Paperblog

lundi 30 janvier 2012

Y aurait il un boycott de Free sur les DOM ?

Depuis le week-end du 20 janvier 2012, il est à noter que le réseau Free Mobile n'est pas réellement connecté avec l'Outre-Mer qui fait partie de la France ! En effet, alors que les communication vocales sont bien acheminées il semble que le problème persiste au niveau des sms... car depuis cette date il y a comme un couac vis à vis des régions ultra-marines.

Cela fait plus d'une semaine que les sms ne parviennent pas de l'Outre-Mer vers le réseau Free Mobile en France et, parfois, cela semble être aussi le cas en sens inverse.
Jusqu'à présent, le service client et après-vente, fait patienter le consommateur sans réelle issue. Déjà de faire payer hors-forfait les sms envoyés, voilà qu'ils n'arrivent pas ! Le réseau souffrirait il de sa jeunesse?

Lors de son audition en date du 25 Janvier par les Députés à l'Assemblée Nationale, Xavier NIEL avait soulevé 2 points : 

  1. Free Mobile ne pouvait réellement s'implanter dans les DOM à cause de certaines réticences et blocages (sans être vraiment explicite là dessus)
  2. L'arrivée de Free Mobile serait aussi conditionnée à la baisse des tarifs de la fibre optique dans les DOM. Donc à cause de tarifs excessifs, le réseau ne pouvait desservir ces régions (donc pas de continuité territoriale en somme).
Si on se base sur tout cela, il semble que la volonté de voir les factures des mobiles ultramarins diminuées ne sont pas à l'ordre du jour au niveau local et qu'un boycott soit instauré de manière sous-jacente. A se demander qu'elle autre institution privée se cache derrière cela? ou encore quels "lobbies" sont concernés?

Claudy SIAR, délégué interministériel à l'égalité des chances des Français d'Outre-Mer, a décidé d'en faire son cheval de bataille avant son retrait du gouvernement en Avril/Mai prochain. La tache est lourde mais en vaut la peine, car l'incohérence importante de la réglementation voir de la régulation des prix dans un même pays ne peut pas durer. On ne peut pas à loisir boycotter des services au détriment du consommateur.

Ceci étant dit, on attend toujours que Free fasse le nécessaire pour rétablir la situation et la connexion en matière de SMS avec l'hexagone. Celui qui veut casser les prix et tordre le coup aux mauvaises pratiques doit pouvoir aussi ne pas s’apitoyer sur son sort et vaincre ses adversaires... car qui sait les DOM pourront peut être un jour être de futurs clients de Free.