Paperblog

jeudi 4 septembre 2014

Keep calm and... Drive a C4 Cactus

Le cactus faisant partie de la famille de plantes à fleurs est un végétal gras (catégorie des plantes succulentes). Il a la particularité de stocker dans ses tissus des réserves de “suc” pour faire face aux longues périodes de sécheresse, auxquelles il doit s’adapter. Bien que son apparence puisse rebuter de part ses épines, il se trouve qu’elle est résistante et produit de merveilleuses fleurs. Cette plante a de quoi surprendre...

La marque Citröen nous prouve avec son dernier modèle à savoir le C4 CACTUS qu’elle peut réussir à transférer ces caractéristiques végétales et naturelles au domaine de l’automobile. Un pari osé je dois l’avouer.
En effet, il m’a été permis par Citröen Martinique de pouvoir tester ce nouveau modèle durant un week-end et sur environ 600km. Honnêtement, je suis resté surpris des performances.

Le véhicule mis à ma disposition fût le modèle “LIVE” en rouge ADEN, BVM 5 vitesses, équipé d’un moteur 1,6L Blue HDI de 100cv, chaussé en jantes anthracite 205/55/R16, intérieur brun/gris (Pack Habana). Bien que semblant visuellement imposant de part ses 4,16m de long pour 1,79m de large, ainsi que sa garde haute, il reste à l’intérieur à taille “humaine”.
Particularité, le volant n'est réglable qu'en hauteur et non pas en profondeur.

De C4, il n’a que le nom, car le véhicule est posé sur un châssis de C3 (très stable) modifié et plus long que sa jeune soeur… d’où le fait que l’on se sente à l’aise, mais il n'a rien à voir visuellement avec le C4 classique.
Il semble bien plus proche de la dernière version du Picasso en terme de coupe et de design. En somme, il se situe entre le C3 et le Picasso.

De prime abord, ce crossover citadin (car c’est bien de ce dont il s’agit) ne laisse pas indifférent : on aime ou on n’aime pas l’originalité et le choix audacieux de ses courbes. Depuis la DS3, je n’avais pas vu autant de prise de risque en terme de design chez Citroën : il s’agit vraiment de rupture avec ce à quoi la marque nous a habitué d'assez conventionnel depuis des années ; et honnêtement, cela n’est pas pour me (nous?!) déplaire.

PETIT TOUR DE L'ENGIN DONC...


Esthétique extérieur

Le modèle mis à disposition étant le premier niveau de finition, il varie bien sur en fonction des choix de l’utilisateur… mais à ce niveau nous sommes déjà bien servis.
Pour un véhicule de moins d’une tonne, il semble un peu imposant, il est de surcroît surélevé par rapport à la route ce qui évite de toucher dans certaines descentes.

Les Airbump®, ces fameux renforts latéraux permettant de préserver vos portières contre les chocs de chariots, coins de murs ou portes, sont assez surprenant visuellement et au toucher. D’ailleurs, cela confère au véhicule la touche sport et “baroudeuse” malgré ses dimensions. De plus la galerie sur le toit aide à marquer cette idée dans l’oeil de celui qui observe le véhicule sur la route.
Quand on le voit, on a l’impression d’avoir à faire à un mini 4x4 avant-gardiste, attirant tous les regards vers lui. D’ailleurs, il est plus abouti visuellement que d’autres véhicules basés ou situés sur le même segment.

Sa forme et son impact visuel font qu'on le remarque dès qu'il passe sur les routes, les sentiers ou en ville.

Habitacle

Ce qui est déconcertant quand vous prenez place dans ce C4 CACTUS c’est que la tableau de bord ainsi que la console centrale sont plus que minimalistes. Très peu de boutons en présence car l’écran central gère tout le véhicule. On va à l’essentiel, sans se poser trop de questions. D’ailleurs, le volant "multifonctions" est là pour faciliter la vie du conducteur.

Une belle initiative de la part du constructeur : la boite à gants s’ouvrant par le haut. Le couvercle de celle-ci étant plat, permet de poser un livre, un portable ou sac sans le voir fuir dans tous les coins au moindre virage. D'ailleurs, cette conception attribue un grand volume à cet espace et est gage de robustesse.

Le coloris de la sellerie choisi sur ce pack n’est pas sans rappeler l’univers de vie du cactus : un brun/gris qui illumine l’habitacle ; des poignées à l’avant en style “bride” qui ajoutent un cachet chic et stylé au véhicule. D’ailleurs, pour plus de confort, on remarquera la présence d’un accoudoir central qui intègre un vide-poches.
Honnêtement, le véhicule s’avère confortable tant à l’avant qu’à l’arrière, qui bénéficie d’un dossier monobloc, avec les fixations ISOFIX®. A noter, sur le modèle automatique (boite pilotée), au lieu de deux sièges à l’avant vous bénéficiez d’une sellerie de type banquette (toujours avec l’accoudoir)... qui vous fait vous sentir chez vous après une longue journée de travail. Quoi de plus reposant non?!

La console centrale surplombée du fameux écran tactile, intègre vides poches, emplacement portable, un repose gobelet (on en aurait aimé deux) qui retient bien la timbale (ou gourde) dans la grande majorité des virages (même les plus épineux).
On y trouve d’ailleurs la prise d’allume-cigare, un port USB, et un port AUX dans la boite à gants.
Les portières arrières intègrent de grands vide-poches pouvant accueillir facilement une petite bouteille d’eau (50cl).

Le coffre s’avère très spacieux pour ce véhicule de milieu de gamme. Une grande valise, un trolley (debout ou couché), un sac de sport, un cabas plein peuvent tous y prendre place lors de vos déplacements familiaux… et il reste encore un peu de place pour une plante (un cactus tient…).
Au niveau inférieur de ce coffre vous retrouverez le pneu de secours en tôle. La banquette arrière se rabat en un seul morceau ; ce qui pourrait rendre l’accès au coffre depuis l’habitacle moins aisé si on avait un 1/3-2/3.

Hormis ce dernier point, voilà deux autres choses qui pourraient étonner de la part d’un véhicule aussi récent :
  • les lèves vitres électriques à l’avant ne sont pas automatisés, ce qui vous force (pour le modèle testé) à devoir garder le doigt sur le bouton. Cela peut se révéler peu pratique à l’usage ;
  • à l’arrière concernant les vitres, bien que teintées elles ne sont pas électriques ni même ne s’ouvrent entièrement : nous avons à faire au même système présent sur les modèles deux portes "traditionnels" à l’arrière… les vitres s'entrebâillent. Cela laisse peu d'interaction avec l'extérieur, selon l'avis de certains ; voir créé une situation d'enfermement à l'arrière du véhicule. D'un point de vue, ces vitres "fixes" sont idéales si on a de jeunes enfants et n'implique pas d'actionner la sécurité ; mais pour des adultes, impossible de saluer un passant.

Concernant ce choix à l’arrière, le constructeur explique qu’il y a un gain de poids conséquent sur le véhicule (d’où qu’il soit inférieur à 1 tonne) mais aussi que la majorité des gens roulent avec la climatisation. On reste donc à l’essentiel et aux habitudes de vie du consommateur lambda.
Ceci dit, cela n’empêche pas d’avoir une bonne ventilation et circulation de l'air malgré tout à l’arrière et ce en fonction de la période de la journée.

Moteur et conduite

Bien que le véhicule fût neuf, le moteur 1,6L Blue HDI s’avère réactif, silencieux à l’usage, économique en ville (car équipé de la fonction ECO Stop & Start), et peu gourmand en terme de carburant lors des grandes routes et sollicitations diverses… un peu comme la plante qu’est le cactus : il s’adapte.
En moyenne, j’oscillais entre 4L et 5L/100 (mixte), pour une autonomie de plein à hauteur de 920km.
Sur route normale, on reste largement à 3L/100 qui peut rapidement descendre à 1,5L/100 voir 2L/100 avec la fonction de régulateur de vitesse activée.

Tout comme l’habitacle, CITROËN® a opté pour un moteur épuré, avec aussi beaucoup d’équipements spécifiques qui en ont laissés certains perplexes. On ne doute pas qu’avec cette technologie, le premier venu y réfléchira à deux fois avant de se lancer à mettre les mains dedans.

Au niveau de la conduite, on remarquera une certaine stabilité dans les virages les plus prononcés : le véhicule ne se décolle pas de la chaussée et épouse bien les courbes des routes montagneuses. Les reprises en 2nde ou 3ème se font assez aisément.
On notera quand même un certain temps de latence (court mais perceptible) entre le passage des vitesses et la délivrance de la puissance sollicitée. Bien que léger, on peut ressentir une certaine lourdeur de la part du véhicule dans ces instants précis, notamment dans les cotes les plus prononcées. Cela pourrait s’expliquer par sa jeunesse et son manque de rodage…
Route sèche ou mouillée : le C4 CACTUS se montre opérationnel malgré tout.

Ceci dit, sur route normale et après avoir avoir quelques bons kilomètres au compteur, le CACTUS s’annonce véloce et agressif quand on monte en régime, sans trembler ni manquer de stabilité. D’ailleurs, l’isolation phonique est relativement acceptable, coupant le bruit extérieur et du moteur.

Sur une route accidentée ou en terre, les suspensions assurent le travail de façon correcte. Il peut arriver que la légèreté du véhicule, en fonction de l’état du chemin puisse rendre le trajet moins confortable à l’arrière qui ne bénéficie pas comme à l’avant du même soutien dorsal.
En effet, la répartition des charges dans ce crossover citadin peut s’avérer imprécis… une limite peut être sur ce point.
Néanmoins, sur une terre humide (boueuse), le véhicule remplit sa mission de vous sortir de votre “pétrin”. Honnêtement, je pense qu’avec plus de rodage il peut mieux faire que les premières fois.

Au niveau des optiques, elles possèdent des veilleuses diurnes comme tous les derniers modèles de la marque aux chevrons et bien sûr les autres nécessaires à votre confort de conduite nocturne… aucun mode automatique.
Ceci dit, ils sont assez puissants et couvrent bien la chaussée tant par temps de pluie que par ciel dégagé, ce qui procure une bonne visibilité.

Sur de longue distances, l’impression de fatigue au poste de conduite ne se fait pas trop ressentir, si bien que l’on prend plaisir à l’invitation au voyage que nous propose le CACTUS.

Équipement et technologie embarquée

Si vous n’avez pas accroché au visuel mais que vous êtes férus de nouvelles technologies, le C4 CACTUS de CITROËN® est fait pour vous, car ce véhicule en concentre énormément :
  • limitateur et régulateur de vitesse sur l’écran du chauffeur ;
  • aide à la conduite via le passage optimal des vitesses ;
  • aide au stationnement comprenant des radards de recul et une caméra de recul avec grille de parking ;
  • écran central tactile multifonction et “connecté” ;
  • contrôle de la climatisation et du comportement du véhicule ;
  • connexion USB, Bluetooth®, AUX
  • prise en charge totale (streaming, internet, DATA, appels, répertoire) via le Bluetooth® de votre smartphone, avec en prime la fonction vocale pour l’IPhone5 ;
  • la fonction Citroën® connect Box intégrant GPS (fonction non disponible en Martinique), navigateur internet intégrée grâce à votre forfait DATA, fonction de recherches, ... ;
  • paramétrage, vérification (check-in) et configuration du véhicule depuis l’écran tactile ;
  • principales fonctions accessibles depuis le volant (audio, réglage vitesse, prise d’appels, choix de menus, …) ;
  • tableau de bord des performances et consommations du véhicule depuis l’écran…

Toute cette centralisation et cette connectivité ne laisse pas indifférent un “geek” : le style est épuré, avant-gardiste, peut paraître complexe (car on aura beau faire le tour et on découvrira un autre raccourci…) mais à la longue on s’y fait. A vrai dire, même les plus récalcitrants en domaine de “technologie” se montrent intéressés par le concept technologique déployé au sein du CACTUS.
Certains, désapprouveront l'abondance de technologie en cas de panne car au final tout est électronique.

A noter. Misant sur les plus récentes technologies, le CACTUS n’est pas équipé de lecteur CD : tous les autres supports dématérialisés ont donc une belle place dans l’habitacle. La voiture est et reste hyper connectée avec son pilote ainsi que le monde extérieur. Il faut souligner l’innovation en la matière pour un véhicule de milieu de gamme.

De plus, l'équipement audio dont est doté le véhicule est véritablement excellent à l'avant, l'arrière n'étant pas pourvu (emplacements présents). Un système d'équaliseur numérique complète tout cela et apporte la puissance nécessaire pour une écoute active.
On remarquera que le son délivré par les hauts-parleurs s'adapte à la vitesse du véhicule et du bruit environnant.

Le coup de coeur de certaines personnes reste tout de même l’aide au stationnement disponible sur ce véhicule de milieu de gamme… le bip de recul, la caméra et la grille y sont tous les trois pour beaucoup. D’ailleurs, on arrive aisément à faire un créneau sans se tromper, quand on se réfère aux indications de l’écran.

SO, WHAT ELSE ?

Avec le C4 CACTUS soit on aime soit on aime pas le visuel… mais on trouvera toujours quelque chose qui nous intriguera et fera que l’on s’attachera au véhicule.
Pour moi, il s’agit d’une vraie innovation et renouveau pour la marque CITROËN® qui investi et créé le buzz dans le secteur des crossover citadines.
Simple, voir dépouillé à l'intérieur, on a à faire au strict minimum avec un bon équipement et un prix en dessous de ce que l'on pourrait croire.
Une consommation qui tient la route, une robustesse à toute épreuve, un concentré de technologies, une adaptabilité remarquable… malgré quelques choix surprenants ou déroutants de la part du constructeur qui peuvent donner matière à débat ou réflexion, on retrouve l’idée générale qu’est la plante épineuse du même nom... combative, résistante et offrant un beau produit (en l'occurrence ici de belles performances).
Elle saura s’imposer dans sa première version face aux "Capture", "Juke" et autres en ne laissant pas le public indifférent avec sa beauté cachée et ses attributs.

Honnêtement, ce véhicule audacieux permet de renouer avec les françaises si vous vous en étiez éloignés pour diverses raisons ou par manque d'innovation.

Pour finir, je tiens à remercier en priorité l'équipe de Citroën Martinique (Direction Commerciale, CM, ...) pour leur confiance afin de m'avoir permis de réaliser ce test...
Mais aussi ceux qui ont contribué directement à la visibilité de cette voiture durant ce week-end d'essai :
  • Le Casino Batelière Plazza de Schoelcher, pour la visibilité du véhicule au sein dans leur espace ;
  • Djoriann, interprète du titre Chérie Chérie, pour ses impressions filmées ;
  • Le groupe Bamboolaz, pour leur avis et impressions sur ce modèle de C4 Cactus, ainsi que pour la contribution photographique ;
  • Tropikadom, pour le partage des photos et du parcours à leurs 20 000 abonnés ;
  • Marvin MIRAM-MARTHE-ROSE, Président de Miss Prestige National Martinique, pour les films en extérieurs et ses impressions ;

Ainsi que tous les contributeurs anonymes rencontrés au cours du week-end, pour leurs impressions à la vue du C4 Cactus.

Bonne route à vous, qui sait, au volant de votre futur #Citröen #C4 #Cactus.


Bon visionnage...