Paperblog

dimanche 18 mars 2012

Mokobe ou le cas "Rihannon"

Il semble que Mokobe ai une tendance à se moquer de la femme africaine résidente en France Métropolitaine ! Après le clip "Beyonce Coulibali", voilà que ce dernier réitère la donne avec son nouveau clip "RIHANNON" !

Mokobe bien qu'ayant réalisé ce clip et ce titre l'a semble t'il auto-censuré car le débat ouvert est très fort : les extensions capillaires de femmes "noires" voulant ressembler aux blanches ou à leurs idoles musicales !

Au delà du problème capillaire soulevé dans ce clip, il en ressort le problème d'identité qui est récurrent chez la femme noire et/ou africaine de ces dernières années, quelque soit sa localisation géographique. Elle refuse sa couleur de peau, ses racines (capillaires?), sa personnalité pour se fondre dans la masse. Toute leurs ressources passent dans le paraître, le "m'as tu vu", l'image au point que la co-habitation en arrive à faire "tenir 7 femmes dans une chambre d'Étap' Hotel" comme le montre le clip.
En parlant d'image, il est tout de même à noter qu'un problème sous-jacent d'hygiène est mis en exergue avec ces extensions qui restent de nombreux mois sur la tête de ces femmes. Bonjour les odeurs...

Même si ce clip se voit frappé de censure, il est clair qu'il est représentatif d'un symptôme de la société noire actuelle... et que certains ne se reconnaisse plus dans cette dévalorisation systématique des noires se décolorant la peau ou voulant ressembler à des gens qu'ils ne seront jamais !
Il y a matière à réflexion, à méditation pour chaque individu indépendamment de sa couleur ou de sa race (je sais c'est un sujet sensible)... mais il convient de se demander à l'heure actuelle qui on est vraiment.

Pour la note d'humour, je pense que ce clip a du faire bien sourire les ressortissant de la ligne 4 du métro parisien, des arrêts "Chateau d'Eau", "Barbes", "Chatelet"... parce que moi même quand j'emprunte cette ligne je ne peux m'empêcher de sourire ou de vouloir faire comme certains et sortir mon portable pour "immortaliser" ces moments.
Mais ceci dit, cela ne me plait pas plus qu'un autre de voir ces femmes se dégrader autant pour quelque chose d'aussi éphémère.

Alors mesdames : voulez vous être vous même ou voulez vous ressembler à ces "S-tars" en perdition? Je vous laisse visionner le clip...

Mokobe - Rihannon