Paperblog

samedi 11 février 2012

Réunion sur la téléphonie mobile dans les DOM : un pétard mouillé

Après l'arrivée de Free Mobile il y a déjà un mois en France, les ressortissants des DOM ont manifestés une vive émotion en réclamant une baisse des tarifs dans leurs territoires respectifs. Depuis qu'ils ont su qu'on se faisait prendre "pour des pigeons" dans l'hexagone, il est clair qu'il en est de même dans toutes ces régions de l'outre-mer vu les prix existants.

Aussi et sous la houlette du Ministère de l'Outre-Mer et du Ministère de l'Industrie il a été décidé de mettre en place une rencontre qui c'est déroulée ce vendredi 10 Février 2012 en présence des services de l'Administration de l'outre-mer de l'économie numérique, des différents opérateurs mobiles de l'outre-mer, et de l'ARCEP, gendarme des télécoms.

L'objectif initial qui était de trouver un point d'équilibre pour aboutir à des partenariats entre les opérateurs ultra marins voir à mettre en place des tarifs acceptables à vite changé. La réunion a, semble t'il, vite déviée (comme on le pensait déjà) sur les différentes condamnations de certains opérateurs comme SRR pour la Réunion ou Orange, qui freinent la concurrence dans ces régions.

De plus, le constat "positif" qui est fait c'est qu'en Outre-Mer, les prix sont satisfaisants et qu'il y a déjà bon nombre d'avantages : communication des DOM vers la France incluses dans le forfait, suppression des sur-facturations, baisse de 60% des prix depuis 2007... En somme, les DROM semblent être à un tarif comparable à celui de la Métropole : donc il n'y a pas lieu à polémique ni à mécontentement.

Bigre, et dire que l'on pensait pouvoir espérer un changement dans les pratiques des opérateurs ultra-marins vis à vis de leurs abonnées. La situation va perdurer encore un moment alors !
Néanmoins, le gouvernement s'engage à poursuivre ses travaux sur le tarif des communications mobiles entre l'Outre-Mer et la Métropole au cours des semaines et mois à venir... maigre consolation en somme vu l'espoir de beaucoup, placé dans cette réunion.

De plus, il est tout de même intéressant de souligner un point relatif à cette rencontre et notamment aux personnes présentes... ou pas !
Ni la Ministre de l'Outre-Mer, Mme Marie-Luce PENCHARD, ni le Ministre de l'Industrie, de l'Energie et de l'Économie Numérique, M. Eric BESSON, n'assistaient à cette réunion d'aussi grande importance. Mme PENCHARD était en mission en Polynésie Française et M. BESSON en réunion sur l'énergie nucléaire.

Certes, ces ministres ont délégué des représentants qui connaissaient le dossier, mais compte tenu de l'objet et l'objectif de cette réunion il aurait été mieux, symboliquement parlant, que ces deux ministres soient présents pour signifier l'importance que revêt ce problème ainsi que les enjeux de la téléphonie mobile dans les régions ultra-marines pour le gouvernement.

Au bout du compte, rien ne change pour le moment pour l'utilisateur du réseau mobile en outre-mer : les riches s'enrichissent et les pauvres s'appauvrissent dans ce monde d'inégalité numérique.
Cette réunion n'a pas eu l'effet escompté et se révèle être un vrai pétard mouillé... trempé même !