Paperblog

vendredi 14 mars 2014

Fan fiction électorale "intercommunautaire" MadeIn Martinique

Martinique2044, le pays Martinique (oui devenu Pays ​par la force des choses) est en pleine période pré-électorale​. Les futurs candidats rivalisent de coups bas et de parachutages car la priorité des priorités est bien d'atteindre la première marche avant le Saint-Graal suprême qui n'est autre que d'obtenir la Présidence de la Collectivité Unique et Indépendante de la Martinique.

En effet, le travail des politiques depuis 2014 a été d'instaurer que tout candidat au poste suprême puisse démontrer qu'il en est apte en siégeant tour à tour en tant que Maire, puis élu communautaire (voir Président Communautaire) avant de devenir Président de la C.U.I.M. Les enjeux sont grands sur ce territoire qui n'a eu de cesse de prendre sur la mer et de voir dans les agglomérations l'édification de grandes tours et bien sur de fast-foods... toute l'authenticité du Pays dans sa nouvelle splendeur.
Chacun voulant marquer de son empreinte sa ville ainsi que l'avenir, y est allé au maximum des possibilités techniques offertes.

En parlant de parachutage, ne voilà t'il pas qu'un certain Mister BKFC a décidé autour d'une MacBoisson Rhumié un samedi soir de se lancer à la conquête de la Ville Capitale mais aussi de la fameuse CACEM, devenue mégapole. En effet, les dents longues il a le bougre et il y pense chaque matin en se rasant la barbe depuis qu'il est à la tête de sa commune qui fait de la résistance au progrès infra-structurel tel un certain village gaulois où résidait Astérix dans le temps. 

Pour Mister BKFC rien n'est impossible même si sa propre commune nage à contre courant et selon l'idéal fixé par ses pairs (voir même ses pères après le mariage pour tous) depuis des années. Diriger la CACEM est pour lui l'étape obligatoire pour montrer à tout le monde qu'il peut être le grand maître à la C.U.I.M. Sur les conseils divinement inspirés il décide de se lancer dans la bataille du centre...
Il se rend donc ainsi à la gare multimodale Centre-Oeust N°7 pour rallier le centre via le TransMar​T​​ ​(ben oui le BHNS ce n'est pas un nom et c'est hasbeen) qui a eu le succès escompté par les élus d'alors. Par ailleurs, avec son taux d'alcoolémie de 0,8 qui lui font entendre des voix (autres que les  écoutes auquel il s'adonne) ​tel Jeanne D'Arc, il vaut mieux ne pas prendre la route.

Arrivé sur la Mégapole CACEM, notre cher Mister BKFC toujours divinement inspiré par la fameuse "Marie et les autres nains", a donc réussi avec quelques acolytes résidents à fédérer des habitants à sa cause pour monter sa liste... il s'y attele d'arrache pied pour atteindre son but.
Il trouve ses collistiers, fait des alliances improbables avec certains car ensemble tout peu devenir possible au Pays Martinique pour le bâtir​.​

Pour lui en quête d'une authenticité à remettre au goût du jour, il souhaite freiner les dérives et redonner à la Martinique la même aura que son village gaulois en limitant les dépenses, les fast-food, lutter contre l'obésité... en fait redorer le blason de son pays.
La sécurité, les jeunes, l'emploi, le transport, le RSA, l'Hyper Haut Débit (HHD), l'argent pour le whyski et le Macboisson rhumié bien sur, sont au coeur de ses priorités. N'est ce pas louable... en plus entouré de Marie et des autres nains quoi de plus divin.

Il a de grandes idées, il est fin prêt tel un conquistador car bien sur il y a une jarre d'or et d​u​ ​pétrole​ sur​ ​ ​le centre depuis la fin du cumul des mandats en 2017, auquel ses parents furent opposés. Pour lui, il convient de faire la guerre au Grand Manitou en place depuis trop longtemps, de le renverser, d'éradiquer une certaine forme d'hégémonie. ​ ​Il faut arrêter le temps des "compères lapins".​

Tout est prêt. La liste est ok, les ​L​ieutenants et les​ ​​A​dmirals Y sont en ordre de bataille, les casseroles/faitous/fatous et autres cocotes sont rangées au placard (faudrait pas se faire prendre avec un casque​ connecté​).
Il va à l'assaut du centre et donc de la succursale Préfecto-Electorale​ pour déposer sa liste... Jamais on avait vu un homme si décidé.

Mais il avait oublié deux choses importantes : bien qu'élu "divin" reconnu dans sa ville, il n'était pas résident du Centre car sa résidence secondaire située au Centre Nord-Caraïbe ne lui permettait pas de déposer sa candidature ; et par ailleurs, à force de porter son casque connecté et de boire des MacBoisson Rhumié, l'heure limite était dépassée car nous étions passé en heure de carême... hé oui ! Il s'était coulé lui même sous le poids de ses promesses et bonnes intentions.

Tout espoir tombé dans sa belle eau, il promet qu'on ne l'y reprendra plus et après avoir dégusté un bon Glooper chez "Kay Man' Fouté Mwen La Pé" et bu un Saint NeiMent bien de chez nous à proximité de la Gare Multimodale Internationale n°1, il retourna chez lui via le TransMarT diriger et reprendre sa Ville qu'il avait laissé aux mains de la dissidence...
----
Vous avez compris qu'il s'agit d'une petite fanfiction électorale vu la période de sa rédaction afin de détendre l'atmosphère et d'aborder cela sereinement... mais aussi de souligner l'importance d'être à l'écoute, à l'affut de ce qui se dit ou passe mais aussi de se prémunir contre tout accident (personnel, route, autre...) au quotidien.

Je remercie @jordaniste (sur Twitter) pour le thème "imposé" et qui m'a permis d'imaginer cette histoire.

​Toute ressemblance avec des personnes, des situations ou des lieux existants ou ayant existés n'est que purement fortuite... hein !