Paperblog

jeudi 7 février 2013

Free Mali... ou comment dépenser 70M d'euros

Libérer le Mali n'est pas chose évidente. Même si la plupart des partis politiques français ont adhérés au choix du Président François HOLLANDE, il n'en demeure pas moins que cette décision n'est pas sans conséquence sur le contribuable et les dépenses publiques.

Après un mois, l'opération SERVAL que l'on espère courte a déjà un coût non négligeable ! Même si Laurent FABIUS estime un retrait des troupes d'ici mars 2013, il semble que l'État français aurait déjà déboursé 70 millions d'euros durant le court laps de temps.

Damn, 70 millions ce n'est pas rien en ces temps de crise mondiale et surtout que le gouvernement dit vouloir réduire sur les dépenses. Cela semble un peu incohérent sur les bords. Certes, il faut aider le Mali, la France est soutenue moralement par d'autres pays... mais qui va payer les frais ?
Le con-tribuable ! Oui oui... La liberté n'a pas de prix.

Envoyer 4 000 hommes sur le terrain, plus de 10 000 tonnes de matériel en quinze jours, les Rafales, les primes de guerres et tout cela ça a un coût !
Cette guerre est tout de même plus chère au jour que les autres dans laquelle la France c'est engagée. En effet, ce sont 2,7M€ qui y sont injectés chaque jours, contrairement à la Libye (1,6M€/J) ou l’Afghanistan (1,4M€/J). Mais bon, tout le monde trouve cela normal.

La rigueur s'arrête donc aux portes de la guerre et de la liberté des autres nations.
La fin justifie t'elle les moyens ? La France pourra t'elle payer cette largesse faite à une autre nation, alors qu'elle s'enlise dans des dettes, des emprunts... dans le mariage pour tous ?

Bonnes questions quand on sait que le pays s'est engagé après le vote de la loi finance. Mais bon, il y aura une rectificative... ou alors on ira puiser dans les enveloppes diverses comme les frais exceptionnels.
On reproduit les mêmes choses... ou presque, vu que le gouvernement a constitué une réserve dite de précaution de l'ordre de 6 Milliards d'euros. Ben oui, un peu d'épargne à la Banque (pas postale) ça peut faire du bien en cas d'imprévus !

Ceci dit, il semble que les objectifs fixés par le gouvernement virent selon le sens du vent et on ne sait jamais ce qui pourra arriver demain, tellement que tout semble imprévisible... et même bien plus que l'ancienne mandature par moment.
C'est à se demander où se situe le changement qui est et devrait être "maintenant". Quoique oui c'est le cas. 

Espérons donc que le contribuable n'en sortira pas trop lésé de ce conflit, qu'il ne durera pas longtemps (souvenons nous des USA et Ben Laden), que la France puisse vraiment tout payer (pas de chèque en blanc)... et surtout que le Mali soit libre avec un vrai renforcement des liens vis à vis de la France.