Paperblog

jeudi 14 février 2013

Desperate Vatican : les secrets d'une abdication

Marie-Alice YOUNG en introduction de Desperate Housewives disait que tout le monde a un secret... un secret menant à faire des choix parfois contre nature ou la raison elle-même. Cette dernière c'était d'ailleurs donnée la mort au début de cette série aujourd'hui terminée.

Quand le Pape Benoît XVI a annoncé publiquement qu'il se retirerait le 28 Février à 20h de la vie épiscopal, beaucoup n'ont pas compris ce choix. Mais la majorité savaient que le Pape avait quelques ennuis de santé. En effet, au début de son pontificat rien n'avait été caché. De plus, en automne dernier il a subit une intervention chirurgicale au niveau coeur... dans le but de changer les piles de pacemaker !
Faut dire qu'il n'est pas tout jeune Joseph RATZINGER : 85 ans tout de même ! Ceci dit, il n'est pas à l'article de la mort !

Mais alors quel terrible secret l'a poussé à agir ainsi, à démissionner de sa fonction de chef de l'église ?

Le discours d'entrée dans le carême prononcé ce mercredi révèle l'un des sombres secrets du Vatican et l'une des motivations ayant poussé Benoît XVI à prendre la porte : il s'agit des divisions claniques persistantes au sein de l'église catholique.

Les divisions du corps ecclésiales sont encore plus fortes qu'une bataille Fillon / Copé pour le trône de l'UMP. Tous les coups sont permis entre les chefs religieux. Une véritable guerre fait rage, mettant en péril l'unité de la curie... un peu comme l'UMP.
Le Pape n'est plus écouté par aucune des trois parties en présence à savoir les cardinaux BERTONE, SODANO et BASGNASCO... trois clans bien ancrés ! A croire que tout le monde se bouffe de l'intérieur.

Tous ces scandales politico-religio-financier au sein de l'institution ne font qu'épuiser ce pauvre homme; car en effet sont autorité est sapé. On ne l'entend ni ne l'écoute ! (au moins Sarkozy oui... un peu)
La famille pontificale est minée depuis le Vatileak, les affaires de pédophilie sont légions, la banque vaticane (l'IOR) blanchie des capitaux illicites, l'homosexualité des prêtes est mise au grand jour comme pour Dino Boffo (mais bon qui ne savait pas...).
On utilise tout les stratagèmes pour enlever toute légitimité au camp adverse mais aussi à la "sacro sainte église catholique". Ceci dit rien de nouveau sous le soleil...
Le Pape en exercice savait à quoi s'en tenir vu qu'il voulait en découdre avec "la saleté dans l'église" avant même qu'il ne soit nommé.

La Force n'étant plus avec Benoît XVI, il s'agenouille devant un système pourri jusqu'à la moelle et baisse les bras. Quel terrible secret qu'il emportera dans son monastère, car il est clair que ce n'est que la face visible de l'iceberg ! Que nous réserve la suite...

Maintenant, à qui le tour ? Car il faudra beaucoup de courage au prochain Chef Catholique pour réussir sa croisade contre "le mal" !
Ceci dit, peut-être sera t'il "vendu" et qu'un semblant d'unité verra le jour... il faut voir, car la gangrène ne se guérie pas !