Paperblog

lundi 28 janvier 2013

L'ascension de Google+

Souvent décriée, souvent méprisée... la plateforme Google+ n'a pas été bien appréciée depuis ses débuts et l'adhésion du plus grand nombre à celle-ci a été mitigée. Comparée à Facebook, il a été dit que ce n'est qu'une pâle copie. De plus, pour l'opinion publique il s'agissait d'un vrai désert bien vide !
Néanmoins, Google+ n'a pas été bien évaluée et appréciée par les utilisateurs des autres plateformes. La notion de "cercles" fait toute la différence : partager en mode "private" ses infos / posts ! Et c'est tout cette manne d'info qui n'est pas visible par les instituts de sondage et le plus grand nombre...
Ceux qui sont actifs sur la communauté (et les communautés) Google+ savent de quoi je parle, tant le partage est ciblé et de qualité.

La qualité est l'un des critères prépondérant sur le réseau social de la firme de Mountain View, un peu comme sur Twitter. Aucun tout venant comme chez Facebook, juste le mur permettant de suivre l'info et de débattre sereinement !
Ce dernier né d'il y a 15 mois a su prendre le meilleur des deux réseaux phares pour se hisser tranquillement à la seconde place.

Certes, on dira que Google "force" la main des utilisateurs Android, Gmail ou Youtube à avoir un compte G+... pas faux au fond. Mais d'après l'étude menée par Global Web Index au mois de décembre 2012, on parlerait ici de membres actifs : donc de ceux qui se connectent et utilisent le réseaux régulièrement.

Google+ devancerait donc Twitter qui se retrouve troisième et serait de ce fait juste derrière Facebook, qui voit son aura diminuer jour après jour.
Le géant FB commence à prendre froid, et ses pieds d'argile commencent un peu à se fendiller... la roue tourne et tournera comme à son habitude.


Point notable à souligner, YouTube a été volontairement écarté... ce qui aurait relégué Twitter officiellement à la 4ème place. De ce fait, une fusion réelle de tous les services de Google comblerait de manière significative l'écart de G+ par rapport à FB.
FB peut encore se reposer, mais avec le net tout va vite et revoir sa stratégie ne devrait pas être comme une suggestion négligeable si ce réseau veut être un leader.

Autre point, l'étude menée révèle que les réseaux sociaux locaux sont en perte de vitesse un peu partout dans le monde, et surtout ceux qui sont en Chine (répression oblige).
En même temps, concernant les autres, on ne s'intéresse plus au devenir des "copains (collègues, profs...) d'avant" mais plutôt de savoir qui fait quoi avec qui et où... Les photos se chargent du reste.
Il faut l'avouer, Facebook aide et entretient beaucoup ce fonctionnement, qui tend à être abandonné par ceux qui sont gavés et veulent une évolution.

Je l'avoue : je suis pro Google+ et le partage de qualité reste primordial selon moi sur cette plateforme. Pas de mélange des genres, sous peine de recréer l'anarchie.
"No Facebook Here" comme un ami à eu l'occasion de le défendre lors de certaines dérivent (merci Mister P.P qui se reconnaîtra). 

Google+ reste le Twitter évolué qui continuera à conforter sa place, voir l'améliorer et qui sait changer les mentalités. Certes la fusion des services peut rebuter mais ceci n'est que la conséquence d'une overdose de FB.
Sur ce, bon cerclage et bon partage pour faire vivre le réseau en mode "private" ou en mode "public".