Paperblog

vendredi 4 mai 2012

Karibea / Baie du Galion : les salariés se mobilisent


Comme je vous l'indiquais dans mes articles du 30 avril 2012 ainsi que du 02 Mai 2012, les employés du complexe hôtelier Baie du Galion et Goélettes Suites du groupe KARIBEA ont été informé de la transformation du site en résidence hôtelière ce qui provoquera le licenciement de 25 agents sur les 33 que compte la structure. Une grande perte dans le parc touristique de l'île et encore une montée du chômage sur l'île.

Il est vrai que beaucoup de visiteurs ou acteurs professionnels s'attardent à dire qu'il est dommage qu'un tel lieu avec si bon potentiel soit jeté ainsi dans les filets de la promotion immobilière au détriment des employés, d'autant plus que le tourisme est l'une des filières mise en avant par la Région Martinique ainsi par le CMT afin de promouvoir la destination et relancer l'économie de l'île.

Aussi, les salariés de ce complexe hôtelier se mobilisent en ce moment donc pour dénoncer les agissements de la direction de l'hôtel, des procédures engagés et la mise en place d'un processus de sauvegarde des emplois menacés.

Point à 12h00 :
Une Assemblée Générale c'est donc tenue ce matin dans les locaux de l'Hôtel à Tartane afin de définir un plan d'actions générales pour les jours à venir quant à la procédure de licenciement engagée.
Depuis 11h du matin, une opération "molokoï" au départ de l'hôtel a été initiée par les salariés, des camarades syndicalistes ainsi que d'autres agents/acteurs du secteur hôtelier et touristique. La procession c'est donc arrêté sur la place de Trinité en engageant de mini conférences et prises de paroles avec la population. A cet effet, des tracts ont été distribués.
Bien entendu, les gendarmes sont de la partie pour cadrer, voir encadrer tout cela (si l'on peut dire). Les médias locaux sont aussi présents comme Martinique 1ère et France Antilles depuis le début, ATV au départ de l'hôtel et RCI qui relayera l'information via un communiqué.
A cet instant, le groupe et les représentants sont dans l'attente d'un entretien avec le Maire de la Commune qui devrait débuter aux alentours de midi.
Les représentant débattront de l'avenir de l'hôtel sur le territoire de la commune, des objectifs de la Municipalité quant au tourisme et de bien d'autres points divers...


Point à 12h45 :
Les représentants de la délégation sont actuellement reçus par le Maire de la Commune, Louis-Joseph MANSCOUR, qui leur garantit qu'il apporte tout son soutien aux employés concernés par la procédure en cours et plus généralement à la problématique sociale, hôtelière et touristique. Le Maire indique avoir reçu un courrier du PDG du groupe KARIBEA lui exposant la situation et ses intentions prochaines concernant le complexe situé à Tartane.
Face à cela, la délégation exprime ses craintes et expose aussi la situation à laquelle ils font face depuis quelques années déjà mais surtout selon leur point de vue....


Point à 15h00 :
Un meeting sera organisé le 21 et le 22 mai sur la Place publique de la Ville de Trinité à l'occasion de l'abolition de l'esclavage et de la lutte contre l'oppression. Durant cette rencontre, la population sera à nouveau sensibilisée grâce la "prise de parole publique".
Par ailleurs, le 21 mai, une retraite au flambeau sera réalisée sur Trinité.
Un autre rendez-vous du même type est prévu le 02 juin sur Tartane/Trinité. Le lieu sera précisé ultérieurement.
Le 10 Juin 2012, l'ensemble des IRP (Institutions Représentatives du Personnel) du Groupe KARIBEA ont d'ores et déjà rendez-vous afin de mettre en place une stratégie pour éviter la transformation de la structure hôtelière de Tartane.


Point à 18h40 :
Les salariés, les "camarades" et autres représentants du secteur hôtelier de la Martinique sont en réunion actuellement à la Maison des Syndicats à Fort de France. Le groupe est en train de débattre sur les problématiques existantes dans le secteur, mais aussi de la situation de l'Hôtel Baie du Galion et Goélettes Suites de Tartane.
La mise en place d'un plan d'actions est en train d'être débattu pour sensibiliser l'opinion publique et sauvegarder les emplois à long terme ainsi que l'activité "hôtelière" du site, comme existante à l'heure actuelle.