Paperblog

lundi 30 avril 2012

Le tourisme hôtelier va mal en martinique : le cas "Baie du Galion et Goelette Suites"

La nouvelle équipe politique en place au Conseil Régional de la Martinique a fait du tourisme son fer de lance. En effet, la Martinique surnommée "l'île aux fleurs" vit (en dehors de certaines subventions...) du tourisme.
Certes, les années antérieures ont montrées une économie peu stable et peu florissante quand on compare les retombées du tourisme dans les îles anglaises entourant ce département d'outre-mer.

Karine ROY-CAMILLE, Présidente du Comité Martiniquais du Tourisme, met tout en oeuvre depuis sa nomination pour renverser la tendance et l'on constate que cette dernière saison du tourisme de croisière qui est sur le point de s'achever a portée ses fruits. Selon les chiffres, tout est en hausse sur le département en matière de tourisme : hôtel, avions, bateaux, excursions...

Mais voilà, certains hôtels ne l'entendent pas de cette manière ou ne subissent pas directement ces retombées et c'est le cas de l'Hôtel Baie du Galion et Goélettes Suites qui d'ici les grandes vacances changera de formule pour se transformer en résidence hôtelière... laissant sur le carreau pas moins de 25 salariés, suite à un licenciement économique.
25 nouvelles familles devront faire face à des difficultés financières d'ici quelques temps à cause d'un changement d'orientations.

Cet hôtel "3 étoiles" fait partie du Groupe Fabre Domergue et est inclus dans la chaîne "Karibéa" (Squash Hôtel, Valmenière, ...). Il emploi actuellement environs 33 personnes fixes.
Situé à Tartane à Trinité en Martinique, ce complexe bénéficie d'une large vue sur l'océan et de prestations intéressantes qui se sont amenuisées avec le temps, après la mise en congés d'agents depuis déjà quelques temps.

Aujourd'hui c'est un grand tournant et virage qui a été pris par les propriétaires et les dirigeants de cet hôtel à l'approche des grandes vacances. Mais il s'agit là d'un véritable fléau qui semble gangrener au fur et à mesure le tourisme hôtelier en Martinique : la transformation des hôtels en résidence hôtelière.

Le principe est simple : fournir un hébergement avec le strict minimum de service autour de celui ci. Pas de restaurant ou de prestations : le client paye sa journée, son séjour, fait son repas dans l'espace alloué et repars directement.
Il bénéficie de la piscine et des infrastructures sans pour autant avoir l'accueil dévolu dans les hôtels de ce type ou catégories.

Il s'agit en fait purement et simplement de spéculation immobilière et de profit pour rentabiliser les murs au maximum, quitte à ne pratiquement pas avoir de personnel sur place en se contentant du strict minimum... et en chargeant les "mules" qui restent sur place. Car ceux qui seront gardés verront leur charge de travail augmenter.

Informés au peu plus tôt au cours du mois, ce vendredi 27 Avril 2012 les salariés et futurs chômeurs se sont mobilisés et se sont donnés rendez-vous au Conseil Régional à Cluny. En effet, il faut alerter l'opinion publique sur une situation de plus en plus fréquente.
Après la disparition du Leyritz, du Domaine de Sainte Marie et autres établissements en Martinique, voilà que les "patrons qui ne se soucient pas des salariés" comme l'ont précisés les employés de la structure, veulent faire de même avec l'Hôtel "Baie du Galion et Goélettes Suites". Encore un établissement qui se fermera, des familles à la rue ou non reclassées... La procédure de licenciement économique risque d'être longue, dur et soumettra à rude épreuve ces salariés qui voient leurs vies bouleversées.

A ce stade, on se demande si les chiffres du tourisme annoncés en ce 1er trimestre 2012 reflètent la réalité du terrain vu que de grands complexes ferment. Que fait donc la Région Martinique pour aider ces salariés ou soutenir ces groupes? Ou encore, si de l'argent (ou l'aide) est injecté dans ceux ci, que font ces patrons de ces revenus pour ne pas permettre à la structure et à l'activité de subsister?

Certes beaucoup de questions qui restent sans réponses à ce jour tant pour les acteurs du tourisme, que ces employés de l'Hôtel Baie du Galion mais aussi pour l'opinion publique qui a été sensibilisée à ce problème.
Car à la longue, c'est toute la filière qui est menacée de s’effriter de la sorte et qui sera sur le déclin si une prise de conscience réelle n'est pas adoptée. Que restera t'il à part le profit ainsi que l'hébergement via une spéculation immobilière accrue?

A ce rythme, les Bâtisseurs de Paradis n'auront plus lieu d'être vu que l'on se contentera du minimum sur cette île qui n'aura plus rien de paradisiaque ni de véritable attrait touristique. Comment accueillir et inciter les gens à revenir? La fermeture d'un tel hôtel n'est que le début de la destruction des fondations d'un tourisme valorisant et valorisé mis en place par le CMT.

Néanmoins, ce mardi 1er mai 2012 lors de la fête du travail, ces salariés revendiqueront leurs droits comme il se doit face à ces patrons qui ne recherchent qu'à maximiser leurs profits personnels au détriment de l'intérêt social, collectif et de l'emploi.
Espérons que ces employés trouveront une oreille attentive après la sollicitation du Président de Région ainsi que de la Présidente du CMT au travers d'actions collectives et des médias de l'île !

Foss ba yo...