Paperblog

mardi 20 mars 2012

Stations en grève : la Martinique paralysée...

Depuis ce vendredi 16 Mars 2012, la Martinique subie encore une fois de plus (ça fait redondant) une énième grève des employés des stations services. Dans la droite lignée de février dernier, il s'agit des accords et négociations liés aux salaires.

Malgré toutes les discussions entamées ces dernières semaines entre les syndicats et gérants de stations service, la question des salaires complémentaires de la grille de classification reste en suspend. De ce fait, les pompistes depuis ce vendredi 16 manifestent leurs mécontentement, vu que bon nombre d'accords avaient déjà été pré-validés en Février.

Aussi, depuis ce week-end les files devant les stations se font à rallonge, les incivilités grandissent, les embouteillages remplissent les routes : tout le monde souhaite avoir du carburant.
Il est vrai qu'en Martinique, le rapport de l'habitant avec "l'or noir" est très fort car sans carburant il n'y a pas de moyens de locomotion... et vu que les transports en commun sont loins d'être très fiable, à chaque grève dans ce secteur d'activité cela devient une véritable crise.

L'économie du pays Martinique va mal depuis février 2009 et peine à vraiment re-décoller; et à vrai dire, cette situation n'est pas faite pour arranger les choses. Tout tourne dans un semi ralenti car la crainte de ne pouvoir "rouler" dans les prochains jours est très présente.
Certains ont déjà pris la résolution de ne pas sortir de chez eux.

Les forces de l'ordre protègent actuellement la SARA (Société Anonyme de Raffinerie aux Antilles) afin d'éviter tout débordement, les stations services aussi sont visitées par la Police Nationale ou la Gendarmerie... c'est peu dire, car la population est une fois de plus prise en otage sur cette petite île aux fleurs.

Ce n'est pas ainsi que le tourisme s’épanouira, quand on voit les avions arrivés le week-end dernier. Mais que voulez-vous, les revendications n'attendent pas et les réclamations non plus ! Tout est pris de court et se sent bien évidemment concerné par ce problème, ce mécontentement.

Ceci dit, dans tous les actes d'incivilités que l'on peut entendre ci et là, il revient une réflexion surprenante : "à quand les pompes automatiques comme dans les grandes villes du monde?"

Sur un certains point, cela réglerait cet état et permettrait à la population de ne pas subir les effets des grèves des pompistes, sachant que les marges de ces infrastructures se font (feront) sur les boutiques annexées aux pompes.
Mais, à fortiori, le chômage augmenterait et mettre beaucoup de jeunes en quête d'expérience sur le "carreau".

Toute idée est bonne à dire certes, mais à l'application, cela peut causer plus de dommages collatéraux qu'on ne pourrait le penser et il est clair que c'est l'économie (salariale) de la Martinique qui prendrait un sérieux coup ! Comment donc avancer, sauvegarder les emplois et ne pas être pris constamment en otage de manière aussi récurrente?

Aucune solution valable ne peut être avancée de but en blanc, hormis autour des tables de négociations. Aussi, à tout un chacun de prendre son mal en patience et de gérer au mieux dans les jours à venir car le mouvement semble se durcir selon les derniers retours.

Au pire, en ce mardi 20 Mars 2012, faites un tour dans ces stations qui sont ouvertes et distribuent du carburant : 
  • Long-Pré Lamentin
  • Total Dillon
  • Vito Pointe des Grives
  • La station Belle Étoile à Saint-Joseph
  • Station bourg de Saint-Joseph
  • Total Zac du Bac Trinité
  • Texaco Debriant
  • Bourg de Bellefontaine 
  • Station Rivière Salée - Carrefour Market
N'oubliez pas de rester courtois, il ne sert à rien de s'énerver durant les longues et interminables files d'attente.