Paperblog

lundi 19 mars 2012

Présidentielles 2012 : les paris sont ouverts !

Après un grand suspens, des effets d'annonces, des comptages, des discours par ci par là, le Conseil Constitutionnel en la personne de son Président, M. Jean-Louis DEBRÉ a enfin communiqué les lauréats du précieux sésame les permettant de prendre part à cette fameuse course vers le palais présidentiel de l'Elysée !

Concernant certains présents on s'y attendait et pour d'autres partis bon favoris et qui ne sont pas dans le peloton, on pourrait être déconcerté : mais bon, n'obtient pas des parrainages qui veut !

Aussi, voici donc la fameuse liste tant attendue :
  • Nicolas SARKOZY, Président sortant, membre de l'UMP pour qui, bien sur, il n'a pas été très difficile d'obtenir ses parrainages au sein de son parti ;
  • François HOLLANDE, choisis par le Parti Socialiste (PS) pour représenter la gauche. Tout comme le candidat SARKOZY, ayant été adoubé par son parti, cela n'a pas été difficile ;
  • Marine LEPEN, représentante du Front National (FN) qui a longtemps, comme son père, joué au chat et à la souris mais a pourtant ses signatures ;
  • François BAYROU pour le Mouvement Démocrate - centriste - (MODEM) qui se lance une nouvelle fois dans la course et qui avait obtenu en 2007 pas moins de 1 384 parrainages ;
  • Jean-Luc MÉLENCHON, candidat du Front de Gauche (PCF) a normalement le double des signatures requises. Son "show" du dimanche 18 a bien drainé les foules ; 
  • Eva JOLY du mouvement Europe-Ecologie-Les Verts (EELV) est elle aussi de la partie et compte bien faire valoir son programme ;
  • Nicolas DUPONT-AIGNAN candidat souverainiste de Debout la République (DLR), se réclamant gaulliste et déçu des grands partis, souhaite montrer une alternative aux français. Actuellement, il siège sur les bancs des non-inscrits à l'Assemblée Nationale ;
  • Philippe POUTOU candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) posséderait normalement 572 signatures pour se lancer dans le jeu ;
  • Nathalie ARTHAUD de Lutte Ouvrière (LO) aurait aussi trouvée ses parrainages auprès des élus locaux pour se rendre vers l'Elysée ;
  • Jacques CHEMINADE qui un "gaulliste de gauche" et membre du parti Solidarité et Progrès (S&P), qui ferme la marche.
Il est clair que toutes les signatures ont eu leur importance et que le travail du Conseil Constitutionnel n'a pas été aisé mais le résultat est là en ce lundi 19 Mars 2012, à pratiquement un mois du 1er tour du scrutin pour la Présidentielle.

Il est fort regretable malgré tout que Mme Corine LEPAGE (CAP21), M. Dominique De VILLEPIN (République Solidaire), M. Jean-Marc GOVERNATORI (Alliance Ecologie Indépendante) ne puissent faire parti des protagonistes.

Après ce moment solennel voulu par M. DEBRÉ, la campagne officielle va débuter avec le comptage des temps de parole à l'antenne, les débats médiatiques et autres.
Tout sera réglé comme du papier à musique pour chaque candidat qui se devra de convaincre son auditoire, ses électeurs en ces temps de crise.


Dès ce mardi 20 Mars 2012, radios et télés devront respecter l'égalité du temps de parole mais pourront décider dans quelle émission les candidats s'expriment. Puis l'égalité sera de mise également pour le temps d'antenne, avec obligation de programmes comparables pour tous les candidats.


Il est a noter que compte tenu de l'actualité du pays, et il semble que ce soit bien officiel pour cette campagne, le temps de parole des candidats ne sera pas décompté quand des évènements graves feront jour ! Le cas de la fusillade de Toulouse en est un exemple... et le CSA en tiendra compte.
En effet, des évènements généraux et grave de ce type méritent de mettre la campagne présidentielle entre parenthèse et une liberté de parole bien différente.

Ceci dit, il est un outsider auquel on ne s'attendait pas en la personne de Jean-Luc MÉLENCHON qui aurait semble t'il fait mieux que les candidats des 2 grands partis politiques français, lors de son meeting du 18 Mars. On aurait pu s'attendre à l'origine à François BAYROU ou encore Marine LEPEN qui fédère de plus en plus de personnes... mais MÉLENCHON change la donne et re-bat le jeu de cartes.
Si il se confirme auprès du peuple, le résultat du 1er tour pourrait surprendre et pour une fois mettre un peu de piment (après JOSPIN et JM LEPEN en leurs temps) dans cette élection présidentielle.

Attendons un peu pour voir ce que cela va donner d'ici là et soyons à l'écoute des programmes qui devront sortir de l'approximation et toucher au concret maintenant.