Paperblog

mercredi 21 mars 2012

Dominique de VILLEPIN serait il le nouveau Lionel JOSPIN ?

A l'heure où la campagne pour les élections présidentielles vont reprendre, il est des nouvelles qui peuvent parfois surprendre. En fait, bon nombre d'hommes politiques se battent toute leur vie, à l'instar de François BAYROU pour obtenir le Saint-Graal qu'est la fonction de Président de la République Française.

Selon le Canard Enchaîné, il semblerait que l'ancien premier ministre, Dominique de VILLEPIN, aurait obtenu environ 600 parrainages (et non les 460 comme affirmé le 15 mars 2012) qui aurait du lui permettre de se lancer dans la course aux présidentielles. De plus, il semble que le journal tienne cette information de... l'intéressé lui-même !

Voilà une nouvelle plus que surprenante !!

Mais là où le bas blesse, c'est que M. de VILLEPIN aurait préféré renoncer de peur de réaliser un score "humiliant" lors du premier tour, vu qu'il n'est crédité que de 1% des intentions de vote à 1 mois du jour J. C'est vrai, qu'il peut être extrêmement difficile de se faire rembourser les frais de campagne après le procès Clearstream, surtout si il n'atteint pas les 5% de vote.
Mais l'ancien ministre oublie une chose : les sondages ne disent pas toujours vrai et il n'y a que les urnes qui scellent le destin d'un politique. 

Cette peur de l'échec pour un homme ayant réussi sur divers points n'est pas sans nous rappeler un ancien premier ministre en la personne de Lionel JOSPIN qui lors de l'entre deux tours avait perdu face à Jean-Marie LEPEN.
Souvenez-vous, M. JOSPIN a hypothéqué et assassiné sa carrière politique après cet échec face au Front National, ouvrant les portes de l'Elysée à Jacques CHIRAC une seconde fois !

Dominique de VILLEPIN ne se retire pas de la vie politique, mais (se) plante vraisemblablement un coup de couteau dans le dos, dans sa carrière mais aussi au niveau de ceux qui lui font confiance. C'est fort dommage et il n'est pas sur que ces soutiens actuels le suivront dans d'autres projets.  
Il lui faudra beaucoup user de son charisme et de sa force de persuasion pour rétablir les choses et ré-instaurer une certaine confiance... ce que JOSPIN ne peut plus faire.

A vrai dire, il semblerait que les hommes politiques français, voir les récents anciens Premiers Ministres, doutent de leurs compétences et fuient certaines responsabilités. Étonnant lorsque l'on a des convictions et que l'on souhaite fortement faire changer les choses.
Mais à ce stade, on se dit que l'on a les politiques que l'on mérite, car abandonner alors que l'on a toutes les cartes en main est fortement navrant pour un homme qui a sût mener son gouvernement.

On lui reconnaîtra, dans cet acte, d'avoir eu du bon sens ou de la sagesse au niveau financier après ses récents déboires.
Espérons que ces idées, son courage et sa vision pourront se retrouver au travers des candidats mais aussi du futur Président de la République Française.