Paperblog

jeudi 9 février 2012

Et elle court toujours la grève en Martinique

La Martinique connue de part le monde part rapport au zouk, à son rhum labellisé mais aussi grâce à la diversité de sa faune et de sa flore et malheureusement aussi connu de part ses grèves... et la semaine du 06 février 2012 est fidèle à la tradition.

A ce jour, 2 grèves majeures sont sur le devant de la scène : 

  • la grève des employés de stations services ;
  • la grève des municipaux et des territoriaux.
Il semblerait que, pour le moment, ces deux mouvements risquent de continuer un petit moment encore : le préavis de ces grèves était pour une durée illimité, soulignons le.
Un petit point en ce jeudi 09 février peut être fait.

Les employés de station service

Après deux journées d'interruption du travail dans certaines structures et de négociations se terminant à 1h du matin, aucune avancée n'a été réalisée. Le protocole d'accord n'a pas été signé alors que les discussions étaient en bonne voie !
Étrange que jusqu'à présent une entente ne soit pas encore trouvée entre les diverses parties en présence alors qu'au départ il était question de "formalité" selon certains. La tache semble plus ardue.

Il est à préciser que, même si les employés de certaines stations services sont touchés par le mouvement, qu'il en reste d'autres qui fonctionnent normalement. De plus, aucune pénurie de carburant n'est envisagée vu que la SARA approvisionne normalement les stations.
Donc les bacs pourront toujours être remplis, vu que ni la SARA ni les camionneurs ne sont impactés par ce mouvement.

Les municipaux et les territoriaux

Le mouvement à vu l'adhésion de toutes les mairies ce jour : aucune d'entre elle n'était en activité et tout le monde c'est rassemblé à Fort de France, au Conseil Général en allant même jusqu'à interrompre la séance plénière qui était en cours.

Les grévistes souhaitaient s'entretenir avec les élus locaux mais surtout avec le Président de l'Association des Maires de Martinique à savoir M. Maurice BONTE. Bien que celui ci ne puisse réellement apporter aucune réponse directe face aux revendications (emplois, licenciement, avancement, primes, ...) il dit rester ouvert à toutes discussions afin de construire des éléments de sortie de crise.

Néanmoins, malgré les fermetures et les opérations "molokoï" sur l'autoroute et la rocade de Fort de France, le mouvement reprendra ce vendredi 10 Février, peut être avec moins d'ampleur, dans le but de rencontrer les représentant de l'État à la Préfecture, selon Daniel GROMAT.
Donc à chaque parent de prendre ses dispositions pour les enfants (cantines, crèches, ...).

Au final, les mouvements engagés ne sont pas au même titres que ceux de 2009 : personne ne souhaite retourner aux extrémités du passé. Les mouvements sont dérangeant et non bloquants. Le principal est aussi que l'économie du pays ainsi que le tourisme (en cette période pré-carnavalesque) soient préservés vu que la crise financière globale fait rage.

Le monde évolue, la Martinique s'adapte et les syndicalistes deviennent moins radicaux mais en ne perdant pas leurs objectifs de vue... et c'est une bonne chose.