Paperblog

jeudi 12 janvier 2012

La course à l'Elysée


Il ne reste qu'environ que 100 jours avant le 1er tour des Présidentielles 2012 pour la République Française et il faut dire que bien certaines personnes ne se soient pas ouvertement déclarés (comme le Président sortant), les scores et les écarts se réduisent entre certains participants.

Et oui, participants car il s'agit d'une course pour conquérir ou garder le trône suprême : être le Chef Suprême d'un pays ça se pense et se réfléchi le matin quand on se rase ou au petit déjeuner. Donc il faut mettre les chances de son côté si on veut accéder au pouvoir.

A ce jour, 04 "candidats" se dégagent de tout le lot de pressentis à la course. Selon le sondage d'OpinionWay-Fiducial (réalisé pour Radio Classique et "Les Echos") qui interrogeait la population sur leurs intentions de vote pour les présidentielles, 04 personnalités sont mises en avant : François HOLLANDE (PS), Nicolas SARKOZY (UMP), Marine LEPEN (FN), François BAYROU (Centriste). Une vrai belote en somme.

Il semblerait que ceux ci distribuent les cartes et écrasent tous les autres candidats possibles avec respectivement 27%, 25%, 17% et 15% des intentions de vote de la population. Certes, il s'agit d'intentions mais cela reste éloquent sur le choix des français. On se dirige donc vers un "vote utile" face à la crise car il s'agit principalement de rassurer le peuple et faire front face aux autres et à leurs propositions jugées illusoires.
   

A ce titre, propositions ou programme, on en attend toujours les esquisses de la part de ces présidentiables. Ils sont fort dans un seul domaine : le rétro-pédalage permanent vu que rien n'est encore établi. Les seuls qui osent aller au culot malgré le bilan de la mandature actuelle est bien l'UMP qui ne démord pas de ses actions parfois jusqu'au-boutistes !

Tout un chacun a bien du mal à se positionner et à exister depuis le début de cette pré-campagne et il est clair qu'à l'approche de celle-ci les choses ne vont pas fondamentalement changer si un vrai leader parmi les candidats ne donne le ton afin d'initier le mouvement : une action offensive au pire.

On se retrouve un peu dans la même situation qu'en 1981 : 04 candidats évidents pour le 2nd tour mais 03 réellement présidentiables avec une vrai carrure de Chef de l'Etat. Et la donne changeant, les idées ou programment s'adaptant, il ne serait pas étonnant qu'il y ai quelques surprises et rebondissements dans les 03 mois à venir...

Photomontage du Journal "Le Monde"
La course bat son plein, elle sera éprouvante, tous les coups sont permis, ce sera pour reprendre Jean-François COPPÉ "Massacre à la tronçonneuse"... mais à la fin il n'en restera qu'un !

Ce qu'il ne faut surtout pas oublier, c'est que le sort du vainqueur est entre les mains des électeurs et ce sont eux qui décideront au dernier moment, indépendamment des tendances des sondages... et des actions passées !