Paperblog

jeudi 12 janvier 2012

Le monde "Mobile" selon Free

Depuis ce mardi 10 janvier 2012,  le secteur de la téléphonie mobile a assisté à la naissance du 4ème opérateur prénommé "Free Mobile". Celui ci a redessiné de manière drastique les contour de ce monde, un monde bridé depuis des années et souffrant de forfaits aux prix exorbitant quand on regarde les propositions de cette société du groupe Iliad ! 

Bien sur, l'enthousiasme était au rendez-vous mais aussi les grincements de dents des opérateurs historiques qui tentent depuis ce jeudi 12 janvier 2012 de s'aligner avec d'éviter l'exode massif chez leur concurrent.

Selon Jean-Ludovic SILICANI, Président de l'ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes), "Free change la donne". Il avoue même que c'était l'objectif de l'attribution de cette 4ème licence sur un marché qui ne laissait pas vraiment le choix à une véritable concurrence.

Quand on regarde les prix pratiqués avant et ceux après Free, on remarquera que SFR via RED s'aligne sur les offres d'Orange via SOSH sans jamais descendre au niveau de Free Mobile... contrairement au MVNO qu'est Virgin Mobile qui semble avoir riposté de manière direct et franche.
Pour le moment, Bouygues n'a pas encore répliqué via ses offres "low-cost".

Le Président de l'ARCEP indique aussi, qu'il faille que les autres opérateurs s'alignent quitte a verser moins de dividendes à leurs actionnaires et à baisser leurs marges sur leurs forfaits : tout le monde doit pouvoir y trouver son compte.
D'ailleurs pour lui, l'argument avancé relatif aux pertes d'emplois est infondé : Free devrait créer plus de mille emplois avec son nouveau service qui sera basé exclusivement sur le net.

La simplicité de Free reste donc marquante pour l'ARCEP : 02 offres claires, des CGV claires contrairement à ce qui se fait, l'arrivée de services innovants et génératrices d'emplois.
Voilà de quoi rester optimiste en matière de télécommunication et soulager les portes-feuilles pour une relance du pouvoir d'achat...

Ceci dit, l'ARCEP reste vigilante quant à l'objectif premier qui a mené à la délivrance de cette autorisation : avoir une couverture réseau de l'ordre de 75% de la population d'ici à Janvier 2015 sur ses propres infrastructures !
Le pari avec groupe Iliad est pris et est précis. Charge à celui-ci de tenir ses engagements après un démarrage remarquable.