Paperblog

samedi 21 janvier 2012

K5F, prime de vie chère : où en est on?

Le 05 Février 2009 marquait le début d'un mouvement social "contre la vie chère" sur l'Île de la Martinique. Ce conflit qui dura environs 40 jours a vu et a permis l'expression du peuple envers les patrons mais aussi les chaines de distribution concernant les tarifs exorbitants pratiqués dans les DOM !
Ce fut une période éprouvante certes, mais le mouvement était justifié et légitime vu que notamment, le principe de continuité territorial (avec une marge raisonnable) n'était pas respectée.

A l'issue de ces négociations et surtout de ce "combat" qui a laissé des stigmates sur les infrastructures routières mais aussi sur la vie économie (plan touristique), bon nombre d'avancées ont été obtenues dont notamment :

  • la mise en place d'une veille des prix concrète dans les hyper et super marchés ;
  • l'établissement d'une liste d'articles de première nécessité ;
  • la mise en place d'une prime de vie chère financée par l'Etat, les Collectivités et les Employeurs ;
  • la baisse de certains produits de consommation courante ;
  • etc.
La grève a permis, d'un certain point de vue, au martiniquais de se recentrer (pendant un temps) sur la production de son pays et ce qu'il pouvait lui apporter au quotidien. Les exploitations agricoles locales ont quand même bien aidées (malgré une certaine marge financière présente) durant cette crise sociale. Chaque a repris à (re)découvrir l'autre et sa culture.

A bientôt 3 ans de ce conflit, que reste t'il en Martinique de ces négociations?

Il semble bel et bien que la baisse des prix observés pendant un certain temps soit révolue et les produits de consommation courante (tel le carburant ou le riz par exemple...) ont repris leurs tarifs d'avant grève !
Malgré une veille active ainsi qu'une liste établie, il semble que les chaînes de distribution ne jouent plus réellement le jeu en approvisionnant les articles mentionnées. De plus, l'Etat et certains politiques locaux ne s’intéressent plus de la même manière à cette problématique sociale. Pour preuve, alors que des clients de téléphonie mobile réclament une baisse des tarifs des opérateurs en présence depuis 2 semaines, aucun politique  local (contrairement à la France) ne fait d'intervention sur ce sujet afin d'élever le débat concrètement.

Mais, là où le bas blesse et de manière tout à fait légal, il semble que d'ici la fin du mois de janvier 2012 le versement de la prime de vie chère pour les salariés touchant 1,4 du SMIC soit interrompu !! Le RSTA était conclu pour une durée de 3 ans et le complément par les Collectivités et les Employeurs aussi.
Si ces derniers (employeurs) veulent maintenir cette prime pour les salariés, ils verront ce complément assujetti aux diverses taxes en vigueur, contrairement à l'heure actuelle où ils sont exonérés.

Donc, il s'agit d'un cruel dilemme à la proche de l'échéance, car avec la crise sociale qui s'intensifie il devient de plus en plus dur pour certaines structures (TPE/PME, ...) de pouvoir mettre la main à la poche mais aussi pour les salariés de joindre les deux bouts avec les prix exorbitants pratiqués dans les DOM par rapport à la Métropole ou à l'Europe.
Ne pas payer reviendrait à attiser certaines tensions qui sont en sommeil en ce moment et payer induirait aussi des problèmes dans la vie et le budget de certaines entreprises.

Les syndicats ainsi que le K5F (Kollectif du 5 février) auront fort à faire dans les prochains jours pour dénouer le sac de noeuds afin de trouver un consensus ou une issue qui conviennent à toutes les parties en présence... sans remettre le feu aux poudres vers un nouveau conflit.
Dure tâche qu'est la leur en cette période !

Je noterai une chose au passage : il s'agit du blog du K5F qui a l'heure actuelle est en sommeil depuis un très long moment. S'agissant de la défense du consommateur, cela semble un peu paradoxal de ne pas avoir d'informations à jour depuis tout ce temps, ni même un communiqué devançant les interrogations soulevées par la population concernant les prix, les primes et tout le reste.
C'est à se demander si la flamme qui animait les militants et syndicalistes c'est éteinte et si vraiment quelque chose est (ou sera) fait dans les prochains jours. J'avoue que comme un bon nombre de personnes, la perplexité règne...

Et vous, quelle issue voyez-vous à tout cela? Pensez-vous que ce mouvement social vous a apporté quelque chose de plus?