Paperblog

samedi 14 janvier 2012

Free Wars : à la conquête de la France

La naissance de Free Mobile ce mardi 10 janvier 2012 a provoqué beaucoup de remouds en France tant au niveau des consommateurs que des opérateurs mobiles jusqu'à même toucher certains membres du gouvernement. C'est peu dire : l'impact de la nouvelle a changé la face du monde des télécommunications.

Free a initié un changement qui fait que maintenant les opérateurs (Orange, Bouygues, SFR) devraient revoir la rémunération de leurs actionnaires à la baisse, si ceux ci ne veulent pas voir leurs clients s'en aller. Dur choix si l'on veut rester compétitif et ne pas passer pour le requin, car aux vues des tarifs proposés par Free il semble que le consommateur français soit depuis de nombreuses année le vrai "pigeon" !

La menace des opérateurs

Les ripostes n'ont pas tardées à se faire voir.
Dès le lendemain du lancement de Free Mobile, Orange a décidé de baisser les forfaits de sa gamme low-cost SOSH pour que l'hémorragie ne prenne pas plus d'ampleur, sans pour autant proposer mieux que Free, ni même voir à s'aligner sur les tarifs proposés. SFR a joué au copycat en faisant les même offres qu'orange... en somme rien de nouveau sous le soleil.
L'opérateur historique ne s'est pas montré très offensif et n'a pas vraiment décidé de réduire ses marges.

Le MVNO qu'est Virgin Mobile lui a déployé les grands moyens : 3 forfaits alignés sur les offres de Free Mobile, dont un intermédiaire pour répondre à une demande de la population qui trouve qu'il y aurait un manque chez Free. Étonnant d'un opérateur virtuel ceci dit..
Mais voilà, Bouygues Télécom qui a frappé un grand coup vendredi : les nouvelles offres de B & You s'aligneront sur celles du nouvel arrivant. La donne change, et BT est bien décidé à ne perdre aucun client. Si on se réfère à leur grille tarifaire et surtout la vente des postes seuls, Bouygues présente pas mal d'avantages... ceci dit le consommateur peut être revanchard et s'en aller pour manifester leur mécontentement.

L'attaque des consommateurs ou organismes

Même si la majorité semble satisfaite, certains consommateurs déplorent la dématérialisation des boutiques et le manque de proximité de Free avec ses futurs clients. D'ailleurs, ils se réfèrent aux offres box ainsi qu'au service après-vente lamentable... SAV qui n'est pas souvent le point fort de Free.
Il a été noté sur ce point que Free Mobile a mal géré ses débuts sur la toile cette semaine, vu que le site dédié aux inscriptions a été vite saturé.

D'autres scrutent les forfaits à la loupe, en cherchant la plus petite faille afin d'en faire une montagne que ce soit au niveau des CGV, que des tarifs proposés, que des offres postes seuls par rapport aux opérateurs historiques. Tous les moyens sont bons : pour eux Free ne tiendra pas ses promesses de débits et autres.

Les organismes pointent du doigt que Free va déstructurer le marché de l'emploi car les autres opérateurs seront obligés de licencier si ils veulent faire du bénéfice. Et là où le bas blesse, il est même avancé que ce sont plus de 4 milliards d'euros qui ne seront pas reversés par Orange/France Télécom à l'État cette année. 
En gros, Free va enfoncer le pays dans la crise avec ses tarifs trop bas.

Avec les départs, ce sont les Community Manager qui ont du pain sur la planche et des dérives se font voir sur les pages Facebook : il y a des propos qui donne à réfléchir car il y a un relâchement ainsi qu'un manque flagrant de la maîtrise de soi.
Pour l’anecdote, il y a même une téléconseillère de chez SFR qui a même annoncé sur NRJ qu'elle prendra un forfait chez Free... faut vraiment oser.

Un nouvel espoir

Free Mobile a été longtemps attendu et l'activation des puces c'est faite désirée durant la semaine. Il y en a qui trouvent que tout cela prend du temps et que même le système de portabilité serait à revoir.
Mais voilà, c'est chose faite depuis ce samedi 14 janvier : la fin de l'après midi a fait des usagers heureux sur divers points. Les espaces clients sont fonctionnels, les mobiles sont activés, le réseau semble stable pour les milliers de lignes en fonctionnement... même la 3G semble prometteuse car le débit est nettement plus intéressant que chez les autres.
La portabilité s'effectuera quant à elle a partir du 16.01 pour le plus grand nombre.

Selon certains retours, même si la configuration peut être hasardeuse au début, les applications web et autres tournent bien. Le 4ème opérateur semble tenir ses promesses au niveau des attentes des clients qui ne sont plus considérés comme des pigeons !

Il aura donc fallu attendre plus de 10ans pour un renouveau dans le secteur de la téléphonie mobile en France et s'aligner un peu sur d'autres pays européens déjà plus ouverts et avec des tarifs accessibles.
Espérons que Free ne restera pas immobile et ne se laissera pas absorber par les autres en changeant son fusil d'épaule... ceci dit la volonté ne semble pas faire défaut au groupe pour rendre le pouvoir d'achat au peuple français.

La semaine du 16 janvier verra surement de nouvelles attaques de la part d'Orange et SFR pour tenter l'ultime alignement comme Bouygues, mais il ne faudra pas s'attendre à des changements tarifaires chaque semaine. Une ligne devra être adoptée et d'autres leviers devront être actionnés.
Mais pour l'instant c'est l'illimité en communication, une 3G en mode fair-use de 3GO, sans engagement pour 19,90€ qui dirige la France...

Je vous laisse avec deux détournements sur l'arrivée de l'opérateur en France.
Bon visionnage !