Paperblog

samedi 28 janvier 2012

Free Mobile bientôt controlée


Après l'audition de ce mercredi 25 janvier de Xavier NIEL (PDG de Free) par les Députés et sous la pression des syndicats CFE-CGC et UNSA des opérateurs de télécommunication, l'ARCEP va de nouveau procéder à un contrôle du réseau de Free Mobile sur le territoire hexagonal !

Il faut croire qu'à ce stade, que le quatrième opérateur de la téléphonie mobile dérange depuis son arrivée le 10 janvier dernier. Les premiers tests menés en 2011 par le Gendarme des Télécoms indiquaient bien Free Mobile  respectait le niveau de déploiement de la 3G à la date du 12 janvier 2012, soit 27% de la population comme convenu. Au delà, le service s’appuierait sur le réseau d'Orange / France Télécom.

Bien que tout paraissait correct, les détracteurs de ce "nouveau né" persistent à affirmer que Free est "en situation de manquement permanent de ses obligations de couverture de la France Métropolitaine". Une grave accusation en somme qui vise à dé-crédibiliser l'opérateur.
Aussi, dans "un souci de transparence et de sérénité" (car il y a beaucoup de remous), l'ARCEP va diligenter de nouveaux tests et une nouvelle enquête liée à la couverture du territoire en recueillant des informations sur les antennes posées, activées, hors service et la raison qui a poussée éventuellement à la désactivation de certains points... ces résultats sont attendus comme le messie !

Ceci dit, Eric BESSON (Ministre de l'Industrie) avait enjoint l'ARCEP à procéder à de nouveaux relevés à sur le réseau de Free Mobile.
L'ARCEP n'a jusqu'à présent par porté de crédit quant à toutes ces allégations car aucune preuve concrète et probante n'a été apportée, afin de mettre à mal le dernier arrivant sur le marché. Si même Orange ne porte pas plainte et confirme que les termes du contrat sont respectés, pour l'ARCEP tout est en ordre... mais sous la pression il faut chercher à recentrer le débat.

Le Directeur Général du groupe Iliad en la personne de Maxime LOMBARDINI, se réjouit de cette décision qui devrait selon lui permettre de clarifier la situation. A ses yeux, la polémique n'a que trop durée et il est temps qu'un juge impartial vienne mettre un terme à ces attaques.



Tout comme l'audition de Xavier NIEL c'est ponctuée de déclarations visant à redorer le blason de Free vis-à-vis des clients et futurs clients, il n'en est pas douté que les conclusions de l'ARCEP sont attendues afin de ré-équilibrer les forces en présence.
Il reste beaucoup à faire pour que Free Mobile se fasse une place en France Hexagonal...