Paperblog

mardi 27 décembre 2011

Un regain d'activité touristique en Martinique

Après deux années synonymes d'une "traversée du désert", l'année 2011 finie en beauté sur le plan touristique en Martinique. Les Antilles et plus singulièrement la Martinique revoi(en)t un regain d'activité dans le secteur.
La profession se réjouit de cette nouvelle donne et met les bouchées doubles pour cette dernière semaine des festivités.

Mais à quoi est du ce regain aussi inattendu que de nature subite?

Selon certains indicateurs, les européens et plus particulièrement les français ne peuvent plus aller comme avant dans leurs destinations favorites que sont par exemple le Maroc, l'Egypte, Israël : l'insécurité due aux crises sociales rendent les agences frileuses pour envoyer les vacanciers dans ces régions.
La crise financières et les fraudes découvertes ces derniers temps en Italie voir en Grèce n'incitent pas les européens du nord à aller de manière aussi prompte dans le bassin méditéranéen.

Les moeurs touristiques changent et le Français moyen souhaite se retrouver en terrain connu, sans faire le moindre effort en matière de langue... il désire aussi protéger son porte-feuille en ces temps où les secteurs financiers et économiques ne sont propice à aucune dépense somptueuse.

Mais pourquoi les Antilles françaises comme la Martinique plutôt que les autres dont Saint-Domingue qui fut pendant longtemps prisée?

En Martinique par exemple, pour l'européen on est toujours en Europe : on utilise la monnaie unique qu'est l'Euro, il n'y a pas de devises étrangères, de taux de change...
Pour le Français on est en France, dans un département français car on parle la langue dite "natale" et aussi, même si la vie est plus chère on utilise l'Euro.... à contrario des autre îles anglaises ou latines.
De plus, par rapport à l'Île de la Réunion, le tarif pour venir aux Antilles reste encore moins onéreux : cela est un critère important lors de la budgétisation de ses vacances.

Les organismes de tourismes ont donc saisis la balle au bond et ont ainsi développées de nouveaux thèmes et standards pour motiver et mobiliser les résidents mais aussi les touristes.
On parle maintenant de Bâtisseurs de Paradis pour la Martinique et de Guadeloup Trotter pour l'Île soeur ! Des thèmes et des termes qui visent à recentraliser la notion de tourisme au sein des habitants pour se faire connaitre vers l'extérieur grâce aux voyageurs/visiteurs.

Les divers acteurs et professionnels prennent conscience du changement et commencent à se ressaisir. La crise sociale ayant laissée des stigmates cela n'est pas évident mais l'effort commence à se voir à l'aube de 2012.

Depuis quelques temps, les bateaux de croisière renouent avec la destination Martinique contrairement aux autres années. Les hôtels mettent en place des offres attractives pour inciter à rester ou venir dans leurs murs : les activités et autres sont vraiment en direction du visiteur.
Les magasins commencent à rester ouvert un peu plus tard et les chauffeurs de taxis tentent de s'adapter à ce nouveau courant. Les restaurateurs jouent le jeu en ouvrant un peu plus tard (comme le soir du 25 décembre) et en diversifiant leurs produits dans certains lieux.

Certes c'est petit à petit que le changement arrivera car l'acteur du tourisme voit que c'est lui qui fera la vrai promotion de son île. Même si certains sont encore imprécis dans leurs actions, il reste encore fort à faire pour qu'un virage puisse être impulsée véritablement.

Malgré tout, on peut se féliciter que la nouvelle politique mise en place par les institutions visent l'extérieur à venir vers la caraïbe plutôt qu'ailleurs. Des antennes sont ouvertes un peu partout sur les continents. De plus, la nouvelle liaison directe ouverte cette année depuis Paris-Charles-de-Gaulle (Aéroport tourné vers l'UE) en direction de la Martinique contribuera à aider dans une certaine mesure à la relance de ce secteur d'activité.

Et puis, le classement de la baie de Fort-de-France parmi les 29 plus belles baies du monde, lors du dernier salon international du voyage, risque d'attirer de plus en plus de touristes et de croisiéristes curieux de savoir ce qui la rend attrayante et reconnue mondialement.

Sur ce, pensez-vous que l'année 2012 et les suivantes verront une revalorisation du tourisme en Martinique? Cette politique plus axée sur le tourisme de croisière jumelée avec cette nouvelle liaison direct Europe-Martinique porteront elles leurs fruits?

Wait and see...