Paperblog

vendredi 9 décembre 2011

Le métier de Community Manager

Le Community Manager (ou gestionnaire de communauté) a pour but de fédérer, de gérer les échanges d'une "marque" quelconque sur le net et plus singulièrement sur les réseaux sociaux. Il est le garant d'une diffusion cohérente et maîtriser de la communication de cette "marque" au sein de la communauté qui a est établie et qui suit (ou follow) les différentes mises à jours de la marque.


La notion de "web social" ainsi que de "webmarketing" et la nécessité pour les enseignes de maîtriser leur communication, ont poussé à l'émergence de ce nouveau corps de métier.
Encore mal perçu ou cerné à ce jour, il est en général dans les grandes entreprises reléguées à des stagiaires, plus jeunes et plus axés sur les réseaux sociaux, plutôt qu'aux dircoms déjà en place.


Ceci dit, ce métier ne devrait pas être pris à la légère tant les enjeux sont forts et que le R.O.I (retour sur investissement) est important pour l'entreprise qui fait appel à un CM.
En effet, ce dernier doit pouvoir de manière succincte :

  • gérer la communauté existante et la faire progresser ;
  • favoriser les échanges d'expérience au sein de celle ci entre les différents acteurs et participants ;
  • développer la visibilité de la marque qui l'embauche dans les communautés sur le web grâce à des objectifs viables ;
  • améliorer la cohésion de la communauté par l'initiation de bonnes discussions ;
  • améliorer la plateforme technique de la communauté par une veille et une maintenance de tout instant.
Bien qu'il n'existe pas réellement d'études ou d'école spécifique pour ce type de métier, le fait d'avoir fait des études ayant  trait à la communication, au marketing, au commercial sont un plus pour qui souhaite se diriger vers cette branche professionnelle.
Ceci dit, les qualités personnelles sont évidement un gros plus qu'il ne faut pas négliger, à savoir :
  • une bonne culture générale ;
  • connaissance des principaux réseaux sociaux de la place ;
  • connaissance des jargons, des pratiques de chaque réseau et du web ;
  • la capacité à avoir une veille des plus pointues ;
  • organisation des réseaux et savoir mettre en relation les partenaires, acteurs, clients, participants ;
  • les modes de référencement mais aussi les moteurs de recherche ;
  • et bien encore...
On le voit donc, le CM se doit d'être donc organisé, avoir de bonnes qualités de rédacteur, être attentif à ce qui se passe sur la toile, et avoir une bonne gestion relationnelle si il veut fédérer les internautes... voir rattraper les mauvais coups partis.
Le cas de "Durex" en Afrique du Sud en est un exemple flagrant : une communication mal maîtrisée, une méconnaissance du secteur, des excuses en pagailles... Voilà un cas extrême possible de déconvenue dans le domaine.

Aussi, vu l'ampleur et surtout la place que prend ce métier dans la communication de l'entreprise, on peut se demander quel est l'avenir de celui ci ?

Au détour d'une navigation, j'ai pu découvrir un article fort intéressant paru sur Mashable France et qui s'intitule Comment évoluera le métier de Community Manager en 2012 ? 
Je pense qu'il fixe bien les orientations de ce métier en fort devenir, mais aussi le professionnalise quant aux idées que certains se font de lui à l'heure actuelle. Et il vaut mieux que ce soit ainsi afin de faire prendre conscience de ce qu'il représente et éviter tout dérapage ("il vaut mieux prévenir que guérir").

Qui sait, d'ici quelques années des écoles spécialisées pourrait voir le jour et nous aurons un métier encadré dans la grille professionnelle.

Avant de terminer cet article, voici un article extrait du site de Pascal Faucompré qui permet déjà de s’exercer à la veille documentaire, intégrer des réseaux et s'assurer un bon référencement sur les sites adéquats pour développer sa (ou ses) communauté(s).

Je vous souhaite une bonne lecture et navigation.