Paperblog

lundi 4 mars 2013

Quand le "Mango" pourrit !

A chaque début de semaine un nouveau buzz dans l'actualité, et c'est la marque MANGO qui s'y colle une seconde fois en très peu de temps. Hé oui, cette célèbre marque espagnole "so fashion" a décidée après son mannequin féminin blanche peinte en noire et dénommée "African Queen" de faire parler d'elle avec une nouvelle ligne de bijoux : le "style esclave".

C'est à se demander à ce stade "mais à quoi avaient ils pensé au service marketing de la boite?" Non mais sérieusement !
"Tiens aujourd'hui on va lancer une mode tendance : le style esclave ! Cela va plaire à toute la masse fashionista.... Oh yeah" !

Certes, ces bijoux (colliers, gourmettes, bracelets...) se voulaient plus brutes, plus masculins. Le pari est gagné car ils s'inspirent un peu des bijoux forçats, à grosses mailles en or que portaient les anciennes générations dans la France ultramarine (oui oui je francise le propos).
Mais bon, le choc fut violent au niveau de l'usager : Sonia Rolland, Aïssa Maïga ainsi qu'une autre militante ont toutes trois manifestées leur mécontentement et ont fait circuler une pétition contre la marque !

Il est clair que déclarer que la période de l'esclavage puisse être vulgarisée sous forme de mode est un véritable outrage à la mémoire des personnes l'ayant subie mais aussi à l'égard des descendants de cette population. Très très lourde erreur marketing de leur part vis à vis de la clientèle.
Une telle offense risque de leur coûter chère pour redorer leur blason ; et trouver une porte de sortie est assez difficile.

Selon MANGO, il s'agit d'une erreur de traduction de la part de leurs services... à croire qu'en Espagne on ignore ce qu'a pût être cette période.
Pour eux, "esclava" signifie "esclave" mais aussi "gourmette". C'est donc peu dire, que l'erreur pourrait être possible à leur niveau. On demande à voir et à croire aussi.

Pourtant l'idée de départ pour cette nouvelle collection leur semblait juteuse : un bracelet esclave pierres pour 29,99€, un bracelet esclave tressé pour 19,99€ et un collier style esclaves à 24,99€ ils sont vraiment free chez eux car ils ont tout compris... en marketing !
Quoi de plus percutant avec des tarifs agressifs pour relancer le pouvoir d'achat... et raviver les mémoires surtout !

Il paraîtrait qu'en joaillerie le "bracelet d'esclave" serait une appellation courante ! J'avoue que subitement, un bracelet forçat portant ce nom perdrait de son charme... et que j'aurais un peu de mal à l'offrir à l'être aimé. Les résultats sur Google pointent vers les bijoux de luxe quand on met ce mot dans le moteur de recherches.
Bien que certains joailliers trouvent le terme un peu barbare,  ils lui préfèrent le doux nom de "bracelets manchettes" : c'est plus soft dans la haute. N'est ce pas très cher... ?!

Ceci dit, même si l'illusion ou la langue de bois semble présente ce jour dans le cadre de ce buzz, il n'en demeure pas moins que le CRAN et SOS Racisme se sont mobilisés contre la célèbre marque hispanique avec une pétition comportant plus de 4 000 signatures à 16h, heure de paris en ce lundi 04 Mars 2013.
De plus ces organismes demandent aux égéries de la marque telles que Milla Jovovich,  Penelope Cruz, Kate Moss de prendre part publiquement leurs distances ou de boycotter MANGO ! Pour le moment, les produits incriminés sont retirés de la vente en attendant les "corrections" diront nous !

MANGO aura un peu de mal à se relever sans y laisser des plumes, mais cette affaire montre à quel point les publicitaires sont en manque d'inspiration ou alors à quel point ils veulent aliéner les clients. Certes tout cela n'est pas anodin et peut dénoter une certaine tangente pas encore bien apprivoisée dans le domaine du marketing...
Les dérives ne font que commencer... jusqu'à l'uniformisation de tous !