Paperblog

mardi 22 janvier 2013

Quand les nuances de "Grey" vous amènent au tribunal

Le best-seller de l'année 2012 "Fifty Shades of Grey" fut une révolution au niveau des pratiques sexuelles durant le dernier semestre de l'année qui s'est écoulée, surtout en France. En effet, ce livre qui verra très prochainement une suite, fait l'apologie des pratiques SM (Sado Maso) dans le plein sens du terme.

Il faut avouer que certains passages sont assez crus et sans détours, de quoi faire passer un film érotique pour une série Z sans intérêt (en même temps...). Entre bondage, flagellation, domination, menottage : tout y est passé au crible dans un registre très "coquin" voir pervers !
Je remercie certains twittos (dont un très précis que je ne nommerai pas) pour leurs partages sur Instagram et la recommandation de ne pas aller lire le livre dans la bibliothèque publique du coin sous peine "d'effets visibles" et de passer pour un pervers aux yeux de tous... surtout des mamies faussement prudes ! Tous les jeunes ont le bouquin donc pas de soucis à ce niveau.
De plus, certaines émissions ou reportages ont été diffusés en cette fin d'année 2012 / début 2013 pour expliquer les évolutions des françaises (surtout) depuis la sortie de ce livre. Des moeurs plus libérées, ouvertes, des discussions plus orientées : le grand bouleversement...

Mais plus que de lire, certains l'ont mis en pratique et c'est le cas d'un couple britannique qui c'est retrouvé devant le tribunal d'Ipswich dans l'Est de l’Angleterre. 
Steven Lock 43 ans a été poursuivi par une quadragénaire, avec qui il entretenait une relation, d'avoir dépassé les bornes lors de leurs rapports sexuels, basés sur le livre.
En août dernier, Steven a attaché sa compagne au pied de son lit "comme un chien" avant de la fouetter avec une corde à 14 reprises. Elle savait qu'elle aurait eu mal et n'aurait pas aimé mais a continué jusqu'au bout. Au final, elle a souffert d'ecchymoses sur les fesses et le cou.
Malheureusement, elle pouvait s'éviter cette souffrance en prononçant le mode de code "rouge". En faisant cela, elle aurait pu interrompre "le massacre".

Ce petit jeu pervers ne s'arrêtait pas là.
D'une part elle a pratiquée avec son compagnon du sexe de groupe et a tatoué sur ses parties génitales "Property of Steven Lock", mais d'autre part elle a signé envers son compagnon le libre usage de son corps et qu'en cas de non respect des règles, il l'autorisait à la fouetter.

Le jury composé de 10 hommes et 02 femmes en a donc entendu de belles... en même temps cela pourrait mettre un peu de piment dans leurs propres relations !
Ceci dit, après tout ces faits ils n'ont pu que déclarer Steven non-coupable ce mardi 22 Janvier 2013. Car tous leurs délires sexuels étaient issus du livre et décidés d'un commun accord !
Voilà au moins un homme qui n'aura pas le mauvais rôle... d'autant que sa partenaires de jeu a souhaité garder l'anonymat (on peu la comprendre).

Même si donc certains aimeraient s'adonner de nouvelles pratiques plus "pimentés", assurez vous d'avoir la bonne personne et une pleine confiance en l'autre (mutuelle je dirais). On ne s'offre pas ainsi pour traîner l'autre en justice après en cas de dérapage.

Donc lisez, faites vous plaisir et éventuellement toujours de manière consentante, sans regrets, ni remords (je n'encourage personne).
[EDIT] : Attention au Tome 2 depuis ce mois de Janvier, au Tome 3 prochainement (mars) ainsi qu'au film en préparation...