Paperblog

lundi 28 janvier 2013

Le cas brumeux "Florence CASSEZ"

Depuis la libération de Florence CASSEZ, il semblerait que le monde médiatique ne tourne qu'autour de cette ancienne détenue. Certes 7 années d'emprisonnement au Mexique, quand on voit un tant soit peu certaines conditions de détention, on peut prendre part au soulagement de Mme CASSEZ mais aussi de sa famille. Enfin un retour au pays, enfin libéré, enfin jugée... heu ou pas !
En effet, selon la procédure judiciaire menée au Mexique, il semblerait que même si il y a eu pas mal d'irrégularités quant à la détention de la prévenue, il ne demeure pas moins que beaucoup de zones d'ombres pèsent sur ce dossier. La Cour Suprême reconnait les erreurs mais pas la non-culpabilité de Florence CASSEZ.

Si on suit le déroulé des évènements, des otages ont reconnus la voix de la prévenue, lors de leur séquestration par Israël Vallarta CISNEROS, dans ce fameux ranch où a été arrêté Florence et son compagnon; là même où se trouvait armes de guerre, otages et cette fameuse liste de 20 noms de familles fortunées de la Capitale mexicaine... 
Ce qui est dommage au fond, c'est que la famille CASSEZ a jurée ne pas connaitre les activités ni même le compagnon de Florence... alors que des photos prouvent d'étroites relations entre tout ce petit monde !

Il y a de quoi rester un peu dubitatif quand on s’intéresse de près à ce dossier sous toutes les coutures, car il ne s'agit là que de certains points d'achoppement, le but n'étant pas de refaire un procès ou redire ce qui a été déjà explicité.
Ceci dit, on a accusé (à tord ou à raison) l'ex-Président Nicolas SARKOZY d'avoir sabordé le retour de Florence CASSEZ en France en mettant en place l'année du Mexique en 2011. On sait comment cela s'en est suivi : annulation de l'évènement, prises virulentes de paroles "inter présidentielles"... un mini conflit en somme !
On ne peut ré-écrire le passé mais un point notable résidait dans le discours de SARKOZY à l'époque. Son but était de faire rentrer Florence CASSEZ pour purger sa peine en France, voir l'amoindrir, vu qu'elle avait écopée de 60 ans en appel. Pour lui, un ré-examen de l'affaire était pratiquement obligatoire.

Mais depuis une semaine, on remarquera que le Président François HOLLANDE n'a pas du tout le même point de vue. Florence CASSEZ est arrivée en fanfare à Roissy dans le Hall d'honneur réservé aux Chefs d'Etat, une nuit dans un grand hôtel, dîner en famille complète à l'Elysée, la visite des Ministres de la République, visite de la mère de Florence par la Première D... concubine (compagne) de France, le 20h de TF1... Rien n'est laissé au hasard alors que d'un autre côté on n'est sur de rien. Pour le Gouvernement, elle semble non coupable !

C'est clair qu'à ce stade, cela dépasse l'entendement : quelle image le gouvernement Français (ou encore la France) renvoie t'elle dans le monde? Qu'est ce qui justifie autant de déploiement de moyens humains et financiers dans un état sur-endetté aux dires de ses dirigeants? Liberté pour vice de procédure ne veut pas dire non culpabilité.

Pour un tant soit peu que l'on regarde l'un de ces séries policières (Les Experts, NY Police judiciaire, ...) et bien que ce soient des oeuvres de fiction, on sait tous que la réalité peut être plus sombre que ce que l'on peut croire. Et dans ce cas, il y a des doutes évidents (raisonnables...).
J'avoue ne pas comprendre, comme une bonne partie de la population... d'autant plus que certains politiques veulent se tirer la couverture dans cette libération. Quel intérêt ?

Alors oui, je suis d'accord un otage libéré dans le monde ça fait plaisir. Plus de 2 200 français sont retenus à travers le monde... dont le Martiniquais Thierry DOL qui, toute la Martinique l'espère, sera ramené saint et sauf sur le territoire.
Mais quand, la brume s'attache à quelqu'un, il faudrait revoir sa copie... et on peut ajouter cela à un énième impair de la Présidence et de la Diplomatie Française.
Mettre la charrue avant les boeuf a tendance à devenir une spécialité ces temps ci... il vaut mieux attendre plutôt que de s'afficher sans aucune base solide, et ce même si des éléments pouvant faire pencher la balance sortent de terre.

Au passage, et je l'ai relevé dans une recherche, saviez vous que la dépouille d'un otage français est rentré en même temps que Mme CASSEZ à Roissy, et qu'il n'a reçu aucun honneur : juste une cérémonie intimiste. Et pourtant, cet homme (Yan DESJEUX) mort en Algérie s'est comporté en véritable héros jusqu'au bout... cela a été noté par ses co-détenus.
Aucun média n'en fait la une... ni le Président d'ailleurs trop occupés (tous les deux) au thème le "Mariage pour tous".

Dérives médiatiques, dérives politiques. On prend les mêmes et on recommence mais en pire, car c'est le fin mot de l'histoire. Je dénonce l'ancien mais ne fait pas mieux.
Les politiques sont élus par le peuple, ils devraient se souvenir que leur nombril ne fait pas tout et que l'opinion publique se chargera tôt ou tard (les preuves dans le cas actuel) de les ramener à la raison. La claivoyance n'est pas donné à tous.

Florence CASSEZ est certes libre, mais pas totalement non coupable aux yeux de tous et des éléments existants... il vaut mieux être prudent que de faire un rétro pédalage.